Chronique de lecture : Post-reproduction de Christophe Darlanuc

Ma chronique du jour : Post-reproduction, une sorte de thriller scientifico-historique écrit par un ami, Christophe Darlanuc.

51s0lTU75JL._SY346_

Lire la suite

Publicités

Chronique de lecture : Le Chant de l’Arbre-Mère – Une autre vision

Ma dernière lecture : Le Chant de l’Arbre-Mère – Une autre vision, recueil de nouvelles de Pascal Bléval basé sur son roman autopublié Le Chant de l’Arbre-Mère.

29664226_791999730987685_1525848909_n

 

Ce recueil nous plonge dans le passé des divers personnages de la série initiale, une œuvre de science-fiction. Il nous permet donc de creuser différentes facettes de cet univers complexe. J’en ai particulièrement apprécié les aspects futuristes, riches en réflexions éthiques. Dans ce monde, la réalité virtuelle et les intelligences artificielles font partie du quotidien ; les soldats, eux, peuvent se battre par simulations tels des personnages de jeu vidéo… Mais il est aussi si facile de se perdre dans le virtuel, et les manipulations génétiques ou technologiques sur l’être humain donnent froid dans le dos. Beaucoup d’aspects fascinants, et matière à réflexion.

Il est aussi très intéressant, bien sûr, de mieux découvrir le parcours des divers héros. Les intrigues mêlent action, émotion et complexes intrigues sous-jacentes, entre politique, science et activisme. Ma partie préférée : celle consacrée à la jeune Léa, dotée d’un don de « précognition » qui met sérieusement sa santé en péril et prise malgré elle dans un enchaînement de circonstances qui la dépassent. Le rebondissement qui nous amène finalement à comprendre son lien avec Le Chant de l’Arbre-Mère m’a étonnée et ravie — je ne l’ai vu venir qu’au tout dernier moment. Vraiment bien pensé !

Chronique de lecture : La Dame aux camélias d’Alexandre Dumas fils

D’abord, un petit mot au passage : je repasse sur le blog après une petite période de silence, en grande partie invisible car j’ai pour habitude de préparer et de planifier mes posts à l’avance. Du coup, toutes les chroniques parues en 2018 étaient des anciennes, mais mon absence était bien camouflée 😉

Je suis très prise par un important, exaltant et assez exigeant projet de traduction, un livre de voyage — je repasserai pour en dire plus quand j’arriverai au bout !

En attendant, une chronique un peu plus fraîche sur un roman que j’ai tout de même trouvé le temps de finir récemment : La Dame aux camélias d’Alexandre Dumas fils.

5 - La Dame aux camélias

Après pas mal de temps à faire plutôt dans la littérature anglo-saxonne, je reviens au français pour combler quelques lacunes. La Dame aux camélias raconte l’histoire entre un honnête jeune homme et une courtisane. Elle commence alors que l’héroïne, Marguerite, vient de mourir et revient ensuite sur leur idylle.

Le début un peu lent a ainsi fait que j’ai eu du mal à adhérer au départ, mais j’ai vraiment adoré par la suite. Le personnage de Marguerite est vif, passionné, à la fois exalté et lucide sur elle-même et la vie — en un mot très touchant. Son amant Armand est émouvant lui aussi ; les deux, humains et faillibles, se font à la fois beaucoup de bien et beaucoup de mal, séparés à maintes reprises par leurs différences. On voit bien là que la vie dorée d’une fille entretenue n’a en fait rien de facile — entre ses dettes et sa réputation de fille perdue, elle est en fait souvent bien douloureuse. Les émois, les espoirs comme les jalousies et les ruptures en sont d’autant plus significatifs et plus forts. Et autant les pressions de la famille d’Armand que la maladie qui dévore de plus en plus Marguerite nous réservent une fin tragique comme je les aime…