Chronique de lecture : Bonjour minuit de Jean Rhys

Pour poursuivre dans la joie et la bonne humeur, voici venir Bonjour minuit — l’histoire d’une femme en perdition. L’héroïne Sasha, revenue sur les lieux d’un ancien amour, s’y perd dans l’alcool et lutte au quotidien contre ses angoisses.

Bonjour-minuit

Lire la suite

Publicités

Chronique de lecture : Un Bonheur de rencontre d’Ian McEwan

Je continue d’explorer des auteurs qui m’ont intéressée auparavant : après Kazuo Ishiguro, que je connaissais d’Auprès de moi toujours, je retrouve Ian McEwan, l’auteur d’Expiation, dans l’un de ses plus anciens romans.

M02070421619-large

Lire la suite

Chronique de lecture : Claudine à l’école de Colette

Nouvelle découverte classique : Claudine à l’école.

Claudine-a-l-ecole

J’avais déjà un peu lu de Colette, notamment La Chatte. Les Claudine sont bien sûr beaucoup plus connus.

J’ai bien apprécié ce livre, enlevé et divertissant ; l’impertinente Claudine est un très plaisant personnage. J’ai beaucoup aimé ses rapports avec ses diverses camarades… et, au départ, sa belle institutrice !

Pas non plus énormément de commentaires à faire dessus, mais une découverte agréable. Je ne sais pas si je tenterai les suivants, peut-être si j’en ai l’occasion…

Chronique de lecture : La Symphonie pastorale d’André Gide

Un très bref commentaire sur cette dernière lecture.

téléchargement.jpeg

Le livre a été lu très vite, et j’avoue qu’il ne m’a pas excessivement emballée. C’est l’histoire, au demeurant belle et poétique, d’un pasteur qui s’éprend de la jeune aveugle qu’il recueille dans sa famille — fragile et esseulée, sans éducation et ignorante de tout à leur rencontre.

La grande naïveté et l’innocence du narrateur ont sans doute fait que j’y ai trouvé un intérêt limité ; je préfère de loin les histoires d’amour plus tourmentées et passionnelles, moins pures. Cet amour est tout empreint de l’amour de Dieu et ne dit pas son nom pendant la majeure partie de l’intrigue. Mais j’ai apprécié la poésie du texte, notamment l’évocation des couleurs, de la musique, de la beauté du monde tel que le personnage le décrit à la jeune Gertrude, et tel qu’elle-même le perçoit.

Un beau livre mais pas forcément à mon goût. J’espère préférer les « Claudine » !