Au revoir à Jean d’Ormesson…

J’ai été très touchée, ce matin, d’apprendre la disparition de ce grand monsieur.

Jean d’Ormesson était un homme véritablement merveilleux : pétillant et profond, ancré et ouvert, plein d’inventivité, de sensibilité et d’élégance.

À chaque fois qu’il apparaissait dans les médias, je l’écoutais avec délices en me disant « Il faut absolument que tu le lises très vite ! ».

Et puis on remet toujours à plus tard…

Maintenant, il y aura un certain arrière-goût d’amertume à ne découvrir ses mots qu’une fois leur auteur disparu. Mais il vivra toujours dans nos mémoires et dans nos lectures passionnées, et justement, sa vision de la mort si sereine, si philosophe a quelque chose d’apaisant. Comme un dernier cadeau, il nous aide un peu à le laisser partir.

« Il n’y a rien de plus intéressant que la vie, et la mort fait partie de la vie. [Si] nous mourons, c’est parce que nous vivons, et nous avons de la chance de mourir. […] La vie est belle parce que nous mourons. » – Jean d’Ormesson

Discours d’entrée à l’Académie Française : « Car il y a quelque chose de plus fort que la mort : c’est la présence des absents dans la mémoire des vivants et la transmission, à ceux qui ne sont pas encore, du nom, de la gloire, de la puissance et de l’allégresse de ceux qui ne sont plus, mais qui vivent à jamais dans l’esprit et dans le cœur de ceux qui se souviennent. »

Au revoir et merci…

jean-d-ormesson_4276

Publicités

Coup de cœur « Fotofever 2017 »

Phenixwebtv

Victime de son succès l’année dernière, ce qui lui a permis de se positionner en tant que première foire d’art dédiée à la découverte et la collection de la photographie contemporaine à paris, Fotofever revient pour sa 6e édition au carrousel du Louvre à Paris du 10 au 12.

Ils sont 80 galeries présentant 150 artistes émergents.

Nous avons décidé de nous arrêter sur le travail du photographe Éric Ceccarini et de la plasticienne Séverine Metraz, qui à travers leur collaboration ont donné naissance à la série « Dusty Free ».

Du mariage des deux univers des artistes Eric Ceccarini et Séverine Metraz est née la série « Dusty Free Icons ».

Les collages rock’n roll de Séverine habillent ces corps de femmes nues, ajoutant de l’irrévérence au thème traité qu’est La Religion.

Eric les magnifie en capturant des instants qui semblent irréels… Le résultat ? Des photographies iconiques…

View original post 37 mots de plus

François Morel : cri du cœur contre la mort de Jean Rochefort

Superbe déclaration d’amour ♥ Rien à ajouter.

Lire dit-elle

A écouter ici

Capture

Je m’inscris en faux, je conteste, je refuse, je m’interpose, je suis prêt à signer toutes les pétitions possibles, à manifester, à défiler dans la rue, à lever des pancartes, à dresser des calicots, à adresser à qui de droits les protestations les plus virulentes, les plus rageuses. Je suis contre la mort de Jean Rochefort.

Je l‘affirme, je l’atteste, je le certifie, je le déclare, je le soutiens :

Jean Rochefort et la mort n’ont rien à faire ensemble

Si, selon certains, c’est le Bon Dieu Lui-même qui aurait pris cette décision unilatérale et sans aucuns pourparlers préalables, force est de constater qu’une fois de plus, la base n’a pas été consultée. En ce qui me concerne, je l’affirme haut et fort : l’alliance de la mort et de Jean Rochefort est une démarche particulièrement funeste, stupide, contre-productive.

Jean Rochefort est drôle, spontané, généreux, la mort…

View original post 335 mots de plus

Gauguin l’alchimiste

Phenixwebtv

Du 11 octobre au 22 janvier 2018, Le Grand Palais à Paris en partenariat avec l’Art Institute of Chicago et l’établissement public des Musées d’Orsay et de l’Orangerie, consacre une immense rétrospective à l’œuvre de Paul Gauguin. La scénographie mis en place pour l’occasion nous plonge dans la vie artistique de l’auteur, lui qui avait une façon d’aborder l’art sous différentes facettes.

Trois semaines après la sortie du film « Gauguin – voyage de Tahiti », L’exposition « Gauguin l’alchimiste » qui s’ouvre ce jour au Grand Palais se penche sur les techniques et expérimentations de l’artiste dans divers domaines: peinture, gravure, céramique, sculpture, dessin… fasciné par la matière et toujours en quête de source vive.

L’ensemble des œuvres exposées se composent d’environ 250 pièces venues du monde entier : 35 dessins, 30 céramiques, 30 sculptures, 60 estampes, 15 bois gravés et 55 peintures.

La scénographie nous conduit pas à pas dans la…

View original post 300 mots de plus

L’art du clou par Alexis Peskine

Magnifique.

Phenixwebtv

Jeune artiste plasticien aux multiples facettes, Alexis peskine, né le 29 septembre 1979, tire ses origines d’un père Franco-Russe et d’une mère Afro-Brésilienne. Il grandit dans une famille où l’art occupe une place prépondérante et où il puise son esprit de tolérance, d’ouverture aux autres cultures et de curiosité intellectuelle.

Après un premier passage par un CFA des arts graphiques, il est repéré pour faire partie du Camp Nike aux USA où il part en 1997 en sport-étude pour pratiquer le Basket.

Une fois à l’université, il décide d’étudier l’art et de s’y consacrer à plein temps.

En 2003, il sort diplômé d’un Bachelor Of Fine Art et un an plus tard d’un Master of Digital Art de la Howard University à Washington, surnommée aussi la « Mecque » par les intellectuels africains-Américains, parce que majoritairement constituée de noirs.

Grâce à la prestigieuse bourse Fullbright, il intègre l’école des beaux-arts du Maryland…

View original post 230 mots de plus

TV – La Grande Librairie – Spiritualité, pardon et avenir

En cherchant des docus et autres émissions à voir récemment, je suis tombée sur le replay de La Grande Librairie.

L’émission, datant du 14 septembre, est disponible 30 jours en ligne. Elle m’a particulièrement attirée du fait de ses thématiques, qui me parlaient beaucoup : psychologie du fait religieux et avenir de l’espèce humaine.

Lire la suite