Chronique de lecture : La Symphonie pastorale d’André Gide

Un très bref commentaire sur cette dernière lecture.

téléchargement.jpeg

Le livre a été lu très vite, et j’avoue qu’il ne m’a pas excessivement emballée. C’est l’histoire, au demeurant belle et poétique, d’un pasteur qui s’éprend de la jeune aveugle qu’il recueille dans sa famille — fragile et esseulée, sans éducation et ignorante de tout à leur rencontre.

La grande naïveté et l’innocence du narrateur ont sans doute fait que j’y ai trouvé un intérêt limité ; je préfère de loin les histoires d’amour plus tourmentées et passionnelles, moins pures. Cet amour est tout empreint de l’amour de Dieu et ne dit pas son nom pendant la majeure partie de l’intrigue. Mais j’ai apprécié la poésie du texte, notamment l’évocation des couleurs, de la musique, de la beauté du monde tel que le personnage le décrit à la jeune Gertrude, et tel qu’elle-même le perçoit.

Un beau livre mais pas forcément à mon goût. J’espère préférer les « Claudine » !

Publicités

2 réflexions au sujet de « Chronique de lecture : La Symphonie pastorale d’André Gide »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s