Qui suis-je ?

Une amoureuse des mots, toujours désireuse de multiplier les expériences s’y rattachant : écriture, traduction, correction et rédaction…

Éprise de lecture depuis l’âge de quatre ans, je n’ai jamais décroché ! Pendant des années, j’ai dévoré un peu de tout, des classiques au policier en passant par la fantasy et les tragédies de Racine.

L’écriture, je l’ai abordée à l’âge de treize ans, d’abord par des poèmes, puis des « fanfictions » — rédigées en français et en anglais sur mes passions d’alors, Harry Potter et Doctor Who. Préférant alors les créations des autres aux miennes, j’ai travaillé mon style en me plongeant dans l’esprit de personnages déjà existants, y ajoutant ma propre interprétation tout en respectant la création de l’auteur — un plaisir que j’aime comparer au théâtre, autre de mes amours.

Je n’aurais très franchement jamais cru être capable de créer ma propre histoire et d’en faire un roman, ou dans un avenir très lointain… C’est donc seulement comme un défi et une expérience qu’en 2012, à presque dix-neuf ans, j’ai tenté le NaNoWriMo ou National Novel Writing Month, projet d’écriture consistant à rédiger un texte de 50 000 mots en un mois. Les crises de nerfs, doutes existentiels et autres joyeusetés ont été au rendez-vous… Et au 30 novembre 2012, surprise surprise, un premier jet de 57 000 mots, bien humble, bien fatigué, mais bel et bien terminé. Après bien des corrections, c’est de ce petit miracle qu’est sorti La Houleuse, aujourd’hui en vente sur Amazon !

Mon bébé a ensuite été traduit en anglais par mes soins, sous le titre The Overflow, et également publié après correction par un ami anglophone.

Cette expérience m’a encouragée et fait grandir. C’est avec plus d’énergie et de détermination que je suis repartie l’année suivante à l’assaut du NaNo, et que j’en ai de nouveau tiré un premier manuscrit, plus long et que j’espère plus abouti, pour mon deuxième roman. Celui-ci s’est longtemps fait bichonner, avant de paraître en fin 2015 sous le titre Funambules.

Funambules

Dans l’intervalle, j’avais ma carrière à faire, également dans les mots. Après un bac littéraire, je me suis lancée en tant qu’autodidacte dans le milieu de la traduction, après une formation au métier de correcteur auprès du Centre d’écriture et de communication. En janvier 2013, j’ai eu l’opportunité d’intégrer l’équipe de traducteurs de Scott Nicholson, auteur américain de thrillers surnaturels. J’ai en tout traduit dix de ses œuvres, dont cinq des six tomes de la série best-seller L’Après, et corrigé de multiples autres. C’est d’ailleurs suite à mon contact avec M. Nicholson que j’ai eu l’idée de me lancer comme lui dans l’autopublication !

Je me suis ensuite lancée dans la traduction d’œuvres libres de droits, encore inédites en France. J’ai choisi pour débuter les romans policiers d’Anna Katharine Green, pionnière du genre et inspiratrice… d’Agatha Christie, l’une de mes références les plus adorées ! Mes traductions L’Allée des disparus et L’Héritier mystérieux sont toutes deux disponibles sur Amazon.

J’ai ensuite progressé petit à petit, de collaboration en collaboration : le magazine Muscle & Fitness, l’agence Fast For Word qui m’a offert d’incroyables opportunités — d’abord une collaboration régulière avec le Huffington Post, puis deux traductions d’ouvrages pour les sublimes éditions Paulsen, spécialisées dans la littérature d’exploration et de voyage.

Dans l’intervalle, je m’efforçais de me mettre à l’épreuve par des travaux plus techniques ou touchant à des domaines très variés. Et surtout, je découvrais la rédaction, qui répond à ma sensibilité pour le journalisme et mon envie d’écrire sur des sujets variés… Abordant ce domaine sous l’angle des résumés de livres de non-fiction avec la start-up Koober, j’ai ensuite suivi une formation professionnalisante, tenté quelques petits articles politiques, et un peu développé ce blog.

Je commence 2019 par une extraordinaire nouvelle expérience, dans le prolongement de cet axe : une collaboration avec la société SkillsDay pour la conception et la rédaction de formations mobile learning. Un secteur en plein essor, absolument actuel dans la société d’aujourd’hui, et qui me passionne… Bref, un rêve que je m’efforcerai de partager ici !

Et sinon, me direz-vous — ai-je des intérêts à part le travail ? La soif d’apprendre, et une passion pour tout ce qui touche à la culture, l’art, la société, l’humain. J’aime le cinéma, la musique, la psychologie, la politique, l’histoire et le cheese-cake au citron (trouvez l’intrus). J’aime l’odeur de la pluie, l’immensité d’un vaste ciel bleu et la discrète beauté du quotidien. J’aime écrire bien sûr, échanger, découvrir des personnes nouvelles et laisser progressivement derrière moi ma coquille et mes inhibitions de grande timide pas très sociable. J’aime la vie, les gens et la quête permanente d’enrichissement. Et apparemment, je n’aime pas faire simple.

Sinon, j’aime Doctor Who, le rouge à lèvres et les talons hauts. Délicieusement futile, c’est moi aussi 😉

Publicités

8 réflexions au sujet de « Qui suis-je ? »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s