Découvertes cinéma

Dans les trois semaines qui nous séparent de mon dernier post de nouvelles, en plus de poursuivre ma formation de rédactrice et de bouquiner pas mal, j’ai continué sur mes découvertes cinématographiques. Je m’essaie toujours aux vieux films, mais pas que !

J’avais déjà brièvement mentionné La Chatte sur un toit brûlant. Cette histoire, qui mêle tourments d’un couple divisé par une mort violente et relations familiales compliquées, m’a beaucoup touchée. Elizabeth Taylor y était bouleversante. J’ai un peu tiqué sur le machisme de certains personnages, mais il faut faire avec l’époque !

10

Out of Africa mêlait paysages sublimes et histoire d’amour poignante. C’est aussi l’histoire d’une femme indépendante qui mène seule sa ferme africaine, face à tous les défis, tout en se lançant dans une vaste entreprise pour l’éducation des populations. J’ai d’ailleurs cru comprendre que le livre éponyme de Karen Blixen laissait plus de place à ces aspects. Mais on en revient souvent plus à la romance pour porter un film, et j’avoue que le résultat était magnifique.

11

La mariée était en noir, c’est la poursuite de ma découverte de Jeanne Moreau avec un film beaucoup plus sombre : l’histoire d’une jeune veuve qui poursuit de sa vengeance un groupe d’hommes responsables de la mort de son époux. Un par un, elle les séduit, puis les assassine… Entre tourment et macabre détermination, l’actrice est tout simplement superbe.

14

Lion est l’adaptation d’une histoire vraie : celle de Saroo, un jeune Indien monté par accident dans un train désaffecté qui l’entraîne loin de sa famille. Perdu à l’autre bout du pays, il sera adopté plus tard par un couple d’Australiens, mais retrouvera finalement le chemin de ses origines après un long parcours. Le film se partage entre les errances de l’enfant perdu et la quête de l’adulte. Le petit Sunny Pawar, qui joue le jeune Saroo, vous retourne le cœur : ses yeux renferment toute l’émotion du monde. Tous les autres acteurs (Dev Patel, Rooney Mara adorée dans Carol, Nicole Kidman que j’aime beaucoup aussi…) sont tout aussi bouleversants ; j’ai beaucoup aimé la relation avec les parents adoptifs ainsi que celle, plus complexe, avec deux frères opposés — l’un également adopté, mais plus marqué encore que Saroo par son vécu d’orphelin, l’autre perdu au pays et qui plane sur tout le film, idéalisé comme peut l’être un aîné par un très jeune enfant.

12

Enfin, le dernier que j’ai presque fini actuellement : Géant, une saga familiale avec Elizabeth Taylor, Rock Hudson et James Dean. À son arrivée au Texas en tant que jeune mariée comblée, Leslie ne s’attend pas à tout ce qui l’attend : une culture différente de celle qu’elle a connue dans son Maryland natal, où la femme doit rester à sa place et la population mexicaine est tenue soigneusement à l’écart, où son fils devra tenir son rang en tant qu’héritier de l’immense domaine familial. Entre amour et indépendance, elle doit trouver sa place, comme le feront ses enfants dans une Amérique qui évolue, mais où les anciennes valeurs sont encore bien présentes.

13

Et j’en ai encore bien d’autres sur ma liste… À suivre 😉

Publicités

Une réflexion au sujet de « Découvertes cinéma »

  1. Ping : Ciné : extase et déchirements | Guillemette Allard-Bares

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s