Chronique ciné : Joy

Le film du jour : Joy de David O. Russell.

Inspiré d’une histoire vraie, il raconte le parcours d’une jeune entrepreneuse qui se bat pour son projet et sa famille, en dépit de toutes les épreuves. Depuis son plus jeune âge, Joy (Jennifer Lawrence) a de l’or au bout des doigts et des idées plein la tête. Elle invente, sans cesse, des objets du quotidien. Mais face à la difficulté, au divorce de ses parents, puis au sien, à la nécessité de prendre soin de ses enfants et d’une mère dépressive, elle s’est oubliée. Et puis après des années passées à ne se consacrer qu’aux autres, un beau jour, elle se réveille… Sa création : un simple balai-serpillière, mais bien plus performant que tout ce qui existait jusqu’alors — l’œuvre d’une simple jeune femme au contact constant des contraintes du quotidien. Et c’est là le début de l’aventure, malgré toutes ses difficultés.

Lire la suite

Publicités

Chronique ciné : Mon Oncle d’Amérique d’Alain Resnais

Dernier film visionné : Mon Oncle d’Amérique d’Alain Resnais, avec Gérard Depardieu et Nicole Garcia.

Ce film est très difficile à résumer… Il mélange l’histoire de trois personnages : un homme politique, un directeur d’usine d’origine modeste, une actrice. Les rapports entre ces personnages sont illustrés de manière entrecoupée, ponctuée de commentaires psychologiques qui tiennent du documentaire. On y évoque les instincts qui régissent la conduite humaine, la recherche du plaisir, la vie en société, la fuite et le combat, les mécanismes de domination. Le lien, d’abord un peu flou, devient plus clair au fur et à mesure du film. Les choix et les impulsions des personnages, la part de domination dans leurs relations en sont éclairés.

Ce mélange est déconcertant mais aussi très intéressant, surtout vu mon goût pour la psychologie (surtout sociale). Je poursuis aussi ma découverte de Nicole Garcia (déjà vue dans Les Uns et les Autres), en plus de Depardieu, toujours émouvant dans les rôles les plus divers. Il campe ici un homme plutôt discret, un exécutant, mais qui aspire à faire ses preuves — toujours en vain, tristement. Nicole Garcia, elle, est déchirée par une histoire d’amour avec un homme marié. Des trajectoires qui n’ont rien d’exceptionnel, mais sont révélatrices de la manière dont fonctionne l’être humain.

32

Chronique ciné : Hannah et ses sœurs de Woody Allen

Ma dernière découverte : Hannah et ses sœurs de Woody Allen.

J’aime beaucoup le cinéma de Woody Allen pour son humour et sa sensibilité. Ici, on découvre l’histoire de trois sœurs, les filles d’un couple d’acteurs un peu déjantés. Attention, il faut suivre au niveau des couples : l’ex-mari d’Hannah (Mia Farrow), Mickey, interprété par Woody Allen, va tomber sous le charme de la cadette Holly tandis que son mari actuel n’a plus d’yeux que pour la troisième, Lee.

Lire la suite

Cinéma : Depardieu, Bonnaire et Binoche

Me revoilà pour encore trois films pas tout gais !

J’ai commencé par Sous le soleil de Satan, adaptation par Maurice Pialat du roman de Georges Bernanos, avec Gérard Depardieu et Sandrine Bonnaire. C’est l’histoire d’un jeune prêtre qui semble errer entre sainteté et perdition, confronté au péché des hommes et au poids de sa charge. Un prêtre rongé par le doute, épuisé par les mortifications, et à la foi pourtant puissante et pure… Sandrine Bonnaire, elle, incarne Mouchette, adolescente en révolte qui se perd dans les bras des hommes, jusqu’à tuer l’un de ses amants. L’abbé tente de sauver son âme… Mais ses aspirations ne seront que vaines.

Lire la suite

François Morel : cri du cœur contre la mort de Jean Rochefort

Superbe déclaration d’amour ♥ Rien à ajouter.

Lire dit-elle

A écouter ici

Capture

Je m’inscris en faux, je conteste, je refuse, je m’interpose, je suis prêt à signer toutes les pétitions possibles, à manifester, à défiler dans la rue, à lever des pancartes, à dresser des calicots, à adresser à qui de droits les protestations les plus virulentes, les plus rageuses. Je suis contre la mort de Jean Rochefort.

Je l‘affirme, je l’atteste, je le certifie, je le déclare, je le soutiens :

Jean Rochefort et la mort n’ont rien à faire ensemble

Si, selon certains, c’est le Bon Dieu Lui-même qui aurait pris cette décision unilatérale et sans aucuns pourparlers préalables, force est de constater qu’une fois de plus, la base n’a pas été consultée. En ce qui me concerne, je l’affirme haut et fort : l’alliance de la mort et de Jean Rochefort est une démarche particulièrement funeste, stupide, contre-productive.

Jean Rochefort est drôle, spontané, généreux, la mort…

View original post 335 mots de plus