Chronique de lecture : Le Dernier Salaire de Margaux Delcourt

Dernière lecture en date : Le Dernier Salaire
(Chronique d’une quinqua en fin de droits
) de Margaux Delcourt, roman semi-autobiographique contant la lutte d’une femme face au chômage.

Déjà, une magnifique nouvelle : ce livre n’est actuellement plus disponible car il doit être édité ! Félicitations à Margaux. Un message aussi fort, aussi actuel et bouleversant devrait pouvoir atteindre autant de personnes que possible.

Le Dernier Salaire est une épopée humaine, le récit d’un combat de tous les jours. Le récit du courage et du découragement, d’une lutte contre ce qui semble parfois devenir une fatalité. C’est le temps qui passe et la précarité qui perdure, les petites missions et les expériences heureuses avant de retomber presque à la case départ, la solitude, la remise en question, l’impression de faire partie d’un monde parallèle, de regarder vivre de loin les chanceux bénéficiant d’un emploi stable. C’est aussi la rage de continuer à vivre, l’amitié, les belles rencontres, les petits moments de grâce. Les valeurs et l’impression de perdre le contact avec une société qui adopte d’autres codes, où l’humain n’est plus autant considéré, respecté. La vie personnelle qui en pâtit, la santé qui s’en mêle, un autre combat, contre la fibromyalgie cette fois, qui vient tout compliquer encore.

C’est tout simplement l’humanité, une humanité profonde, vibrante. La force de caractère et la très grande sensibilité du personnage m’ont profondément émue et inspiré un respect infini. L’adversité est là, mais même aux pires moments, même quand elle vous pousse à terre, elle n’a jamais tout à fait raison de la vie, du courage. Cela ne passe pas loin, pourtant. Mais non, le combat continue, même quand tout espoir semble presque inaccessible. Et ça, c’est admirable.

Un témoignage magnifique. Simplement magnifique. Douloureux et vrai.

 

Et j’enchaîne avec quelque chose de totalement différent : un recueil d’œuvres de Virginia Woolf, que je voulais découvrir depuis longtemps. J’attaque avec Night and Day !

 

 

 

Publicités

2 réflexions au sujet de « Chronique de lecture : Le Dernier Salaire de Margaux Delcourt »

    • Merci, je note la suggestion 😀 Mon recueil comprend Nuit et Jour, La Traversée des apparences et La Chambre de Jacob, plus quelques nouvelles. Ces débuts en somme. La personnalité et la vie de Virginia m’ont beaucoup touchée, de manière assez personnelle — un peu comme Sylvia Plath — et j’accroche vraiment à son style jusqu’à présent. J’espère que cela continuera — les coups de foudre littéraire, c’est quelque chose de tellement spécial 🙂

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s