Chronique de lecture : Anatomie d’un crime d’Elizabeth George

Un mot rapide sur ma dernière lecture : Anatomie d’un crime d’Elizabeth George.

Anatomie-d-un-crime

C’est l’histoire d’une famille poursuivie par le sort. Ness, Joel et Toby sont trois gosses en perdition :  orphelins de père, une mère internée en asile psychiatrique, recueillis puis quasiment abandonnés par leur grand-mère et finalement laissés entre les mains d’une tante qui n’avait nullement besoin d’une telle responsabilité à endosser. Dans les quartiers pauvres de Londres, ils grandissent comme ils peuvent, de travers. Leur milieu, leurs fréquentations, les gangs qui les entourent exercent sur eux une pression de plus en plus forte qui les prend progressivement dans un étau inexorable. Tous trois, chacun à sa manière, en sera la victime : l’un d’eux en sera poussé jusqu’au crime.

Avant tout, il faut préciser que je rédige cette chronique avec une certaine distance : après avoir dévoré la majeure partie de ce roman en septembre dernier, j’ai soudain été surchargée de travail au point de ne plus l’ouvrir pendant trois mois !!! J’y suis donc revenue dernièrement en me sentant un peu « coupée » de l’intrigue, ce qui était dommage car cet ouvrage m’a réellement passionnée. Il est fin, bien écrit et psychologiquement fascinant, avec une galerie de personnages riches et travaillés et un regard social et sociétal acéré. En ma qualité de traductrice, je tiens aussi à saluer le travail de Dominique Wattwiller, qui a rendu cette prose avec brio — autant dans le style que le rendu du contexte : une peinture de ce milieu dont j’imagine qu’elle a dû nécessiter un travail de recherche assez approfondi.

L’ensemble est captivant et bouleversant : je le recommande vivement !

J’enchaîne sur le thriller Un sur deux de Steve Mosby : qui sait, peut-être ne mettrai-je pas plusieurs mois à finir celui-ci ! (Quoique…)

Publicités

4 réflexions au sujet de « Chronique de lecture : Anatomie d’un crime d’Elizabeth George »

  1. Ces dernières années, je lis de plus en plus de thrillers qui est un genre que je ne lisais JAMAIS avant et je dois dire que j’aime assez ca. Pas tout le temps mais à petite dose. Le livre dont tu parles pourrais surement me plaire d’autant plus que ca doit très certainement traiter en grande partie du pan de la psychologie des personnages. C’est quelque chose qui m’intéresse au de la de l’horreur de ce genre de livres.

    J'aime

    • Absolument, il y a une grande part de psychologie, ainsi que de la critique sociale. Je trouve d’ailleurs que le psychologique est ce qui fait tout l’intérêt des thrillers, plus que la tension nerveuse et encore plus que le côté violence ! C’est aussi ce qui m’a attirée dans des séries comme Hannibal.

      J'aime

      • Je suis d’accord avec toi. J’aime le fait que ce ne soit pas de l’horreur pour de l’horreur mais qu’il se dégage un véritable message qui puisse nous parler. Je ne regarde aucune serie type thriller par contre, ca ne m’attire pas vraiment.

        Aimé par 1 personne

      • L’inconvénient des films et séries à mes yeux, c’est que l’aspect violent peut être plus difficile à supporter… Et puis l’analyse psychologique est encore plus fine à l’écrit, car il y a plus d’espace.

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s