André Derain, l’oublié…

La minute du reblog artistique…

Lire dit-elle

Le centre Pompidou , Paris 4ème, lui consacre une exposition intitulée: « AndréDerain, 1904-1914: La décennie radicale. »

En 1904, Derain n’est âgé que de 24 ans. Il se forme, subjugué par la peinture de Van Gogh. Ce sera le premier chemin suivi par Derain et son ami Vlaminck : celui de la violence des accord colorés.

En 1905, Derain et Matisse découvrent aussi, grâce à des collectionneurs résidant dans la région, l’oeuvre de Gauguin. L’effet est immédiat. Le primitivisme de Gauguin enthousiasme Derain qui adoptent la technique du « cloisonné ». (masses colorées cernées d’un trait épais.) Si Matisse parvient à s’affranchir de l’influence de Gauguin et de Cézanne, c’est plus compliqué pour Derain qui ne parvient à assimiler ses influences, à les mêler aux formes nouvelles des arts primitifs…

Derain s’isole, il néglige le cubisme initié en 1907 par Braque et Picasso , ce que lui reproche son ami…

View original post 116 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s