Chronique de lecture : L’Allée du roi de Françoise Chandernagor

Petite chronique, afin de chasser un peu la poussière de ce blog.

L'Allée du roi

J’ai terminé L’Allée du roi il y a déjà… pfiou… longtemps. Plusieurs semaines au bas mot ! J’avais entamé ce livre avec un grand enthousiasme, et au démarrage, j’étais vraiment entraînée par l’intrigue. Françoise de Chandernagor y conte, à la première personne, la captivante existence de Madame de Maintenon. De petite noble désargentée, elle devient d’abord épouse de l’auteur Monsieur Scarron, puis veuve, gouvernante des bâtards du roi avec Madame de Montespan… pour finir elle-même maîtresse, favorite puis épouse secrète du souverain ! (Ce que, j’avoue, j’ignorais.)

Madame de Maintenon est une personnalité très forte, passionnée et passionnante. Le livre est à son image, fouillé, spirituel, vraiment intéressant. Mais je l’avoue, j’ai eu une certaine lassitude à moment donné, que j’attribue en premier lieu à sa longueur. Il faut bien se « taper » les presque 800 pages, et à un moment où la vie de l’héroïne était un peu plus établie et le rythme moins prenant, j’ai quelque peu décroché. (Peut-être aussi un peu de fatigue et de distraction qui m’étaient personnelles, ce n’est pas toujours bien de lire un livre par petits bouts sur une très longue période. Forcément, on est moins « dedans ».)

Ceci dit, j’en garde le souvenir d’une lecture vraiment intéressante et enrichissante, j’ai eu l’impression de découvrir une personnalité qui m’était au fond peu familière, malgré son importance dans l’histoire. Les portraits des personnages sont vraiment savoureux et le style très agréable, il y a beaucoup de piquant. Je voyais Madame de Maintenon comme une favorite beaucoup plus « calme » et moins sulfureuse que Madame de Montespan, que je connaissais mieux. Moins sulfureuse, c’est certain, et plus croyante aussi comme je le savais par ailleurs, mais cela ne la rend pas moins vive ni moins ambitieuse. Une vraie grande dame, avec des failles et de très grandes forces. (Quant au roi, c’est bien sûr une figure immense et… un brin invivable ! Louis XIV reste Louis XIV mais ses manies m’ont fait sourire.)

Donc un bilan en gros très positif malgré une petite réserve. C’est confirmé, j’adore les romans historiques.

J’ai bientôt fini mon livre suivant, Roi, le 2ème tome de la série « Le Baiser de Pandore » de Patrick Ferrer. Donc vous pouvez attendre une chronique vers la Saint-Jean si on a de la chance. 🙂

Bonne soirée et bonnes lectures à tous !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s