Petit passage…

Dimanche tranquille, entre traduction, psycho, un peu de lecture et de détente…

En regardant de loin « Vivement dimanche prochain » ce soir, j’ai entendu la promo du prochain film de Claude Lelouch, et de très touchantes paroles d’acteurs sur la générosité et le talent de ce dernier dans son travail. C’est parfois tellement beau d’entendre des artistes parler d’autres artistes, ou bien de leur passion. À chaque fois, cela réveille mes vieilles envies de théâtre ; j’ai loupé le coche cette année avec la troupe de ma nouvelle ville, mais peut-être à l’avenir… Cela m’a aussi donné l’envie de découvrir des films de Lelouch, et ça c’est faisable de manière plus rapide.  J’aimerais bien me plonger un peu plus dans le cinéma en ce moment, même si j’imagine que ça attendra que ma phase psycho se soit un peu calmée…

Sur la psycho justement, pour ne pas pousser à l’overdose, je m’abstiendrai de faire tout un exposé sur mes cours cette fois ; peut-être un petit mot plus tard, sur les sujets les plus puissamment d’actualité (les armes de l’être humain face aux conflits et au terrorisme, la psychologie au service de la communication sur l’environnement). On verra dans la semaine, selon mes traductions et l’activité du blog.

Juste un sourire sur des expériences menées par des psychologues sur les limites des perceptions humaines, se jouant de notre inattention ou de nos idées préconçues, automatiques : imaginez des sujets se voyant donner des instructions pour remplir un formulaire par un employé lambda. Un crayon tombe, l’employé plonge sous le comptoir…

… c’est un autre complice qui se redresse ; traits, coiffure, nuance de couleur de chemise montrent de légères mais très visibles différences.

change-blindness

Désolée les gars, vous êtes interchangeables.

Une écrasante majorité ne remarquera rien ! (Et la plupart des exceptions sont dues au pur hasard plutôt qu’à des personnes plus attentives que d’autres. Le premier était-il plus ou moins joli garçon ? Ou alors il avait un bouton sur le nez. C’est le concept de saillance, un élément principal focalise particulièrement notre attention au détriment du reste, et nous influence.)

Autre facétie expérimentale : les cyranoïdes, des personnes dont les paroles ne sont pas issues de leur propre cerveau. De la science-fiction ? Pas trop évoluée, une oreillette avec un complice en coulisse suffit. Un panel de professeurs interrogeant un enfant de 11 ans, sélectionné pour ses dons d’acteur, n’y a vu que du feu : « Ce petit est très mature et en avance pour son âge », ont-ils déclaré avant de conclure qu’il devrait sauter deux classes. Flatteur pour le « souffleur », un professeur de psychologie de 50 ans ! Les organisateurs de l’expérience se sont même amusés à faire alterner plusieurs souffleurs chez une même personne ; tant que le locuteur suivait au niveau rythme et naturel dans la parole, les sujets étaient incapables de remarquer une disparité entre des profils, des opinions et des manières de s’exprimer pourtant divers…

poisson_davril-mathieu_nauleau-flickr-cookismo-440

Quels petits farceurs ces psychologues, non ?

Allez, je vous laisse et je retourne à ma vidéo de psycho sur le terrorisme… Ou peut-être un peu de lecture pour alléger l’atmosphère 😉

Pour vous dire au revoir, une belle chanson que j’écoutais hier :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s