Chronique de lecture – Extraits gratuits de la rentrée littéraire 2015, des éditions Gallimard

Après un moment de silence radio, revoilà une petite chronique ! J’ai beaucoup moins lu récemment, étant occupée par le travail mais surtout par mes cours en ligne — en ce moment c’est psychologie sociale, ce qui me passionne franchement. J’espère aussi, quelque part, en tirer peut-être un peu d’inspiration, comme l’humain et les rapports entre les êtres sont en général mes moteurs principaux pour l’écriture de romans. Novembre approche et avec lui le NaNoWriMo (National Novel Writing Month, 50 000 mots en un mois), j’espère le retenter cette année…

Bref ! J’ai tout de même fini par me remettre à la lecture, et par venir à bout de l’ouvrage Extraits gratuits – Rentrée littéraire Gallimard 2015 des éditions Gallimard.

Extraits gratuits

Comme son nom l’indique, ce livre rassemble les premiers chapitres des 20 titres de la rentrée littéraire Gallimard.

La première chose que j’ai remarquée… c’est du haut vol. On sent la patte Gallimard. Dans les sujets — énormément d’historique, le monde entier est représenté, un peu de philosophie aussi — comme dans le style d’écriture. On a un peu l’impression de tomber sur « l’élite » de la littérature, ce qui est enrichissant par aspects et quelque peu dérangeant par d’autres… Tous ces livres sont d’une qualité certaine et extrêmement recherchés, mais je n’ai pas adhéré à tous. Il y a les livres qui vous touchent en toute simplicité, et les livres qui vous impressionnent. Ceux-ci appartenaient plutôt à cette deuxième catégorie.

Ceci dit, l’éventail est bluffant. On passe de Charles Quint à un futur fait d’ultra-technologie, du polar à la dystopie ; la Seconde Guerre mondiale est très représentée, mais il y a aussi le génocide rwandais, l’Afghanistan ; j’ai déjà mentionné la philosophie. (Je pensais adhérer particulièrement à celui-là, mais ce fut en fait un peu le contraire… Encore une fois, c’est le côté intellectuel très poussé — je partais pour lire un début de roman, pas un essai.) Le style peut être très lyrique et poétique ou bien plus sobre, mais reste généralement assez travaillé.

Comme il n’y aurait pas trop de sens à s’attarder sur des remarques généralistes pour recouvrir vingt extraits aussi différents, je vous donne mon top 5 :

5 – Les Prépondérants d’Hédi Kaddour.

Le portrait d’une Algérienne dans les années 20, qui est aussi le portrait de la France coloniale. Le personnage féminin, forte, indépendante, charismatique et d’une intelligence brillante, m’a vraiment impressionnée. L’auteur dépeignait de manière très intéressante la société de l’époque : d’abord du côté algérien, avec Rania et sa famille, puis du côté des colons, en terminant par une sorte de choc entre deux civilisations apparemment proches, avec l’arrivée d’une équipe de tournage américaine d’Hollywood, à mille lieues de l’esprit colonial et effarant les locaux par sa liberté de ton et d’attitude.

4 – Gratis de Félicité Herzog

Dans ce premier chapitre, un portrait fulgurant du monde des affaires londonien des années 90 ; dans la suite, apparemment une fiction futuriste suivant le parcours d’un des personnages ainsi introduits, entrepreneur prodige déchu et exilé, créateur d’une « solution » à la condition humaine… Le style est riche, les personnages dépeints avec esprit et justesse, et le cadre de la City était représenté de manière assez fascinante.

3 – Magique aujourd’hui d’Isabelle Jarry

Dans cette fiction futuriste mais tristement réaliste, le robot est le compagnon de chaque instant de l’homme, au point que certains en deviennent dépendants au point de nécessiter des « cures de déconnexion », comme d’autres partiraient en désintox. C’est le cas de Tim, addict à la technologie qui ressent un lien très fort avec son androïde Today… un lien apparemment réciproque. Quand Tim est brusquement envoyé en cure, Today se retrouve livré à lui-même, tandis que son maître doit faire face à un brusque sevrage mais redécouvre aussi son rapport à lui-même et à la nature. Conscience de l’homme, conscience naissante du robot, émotion très forte, personnages attachants et écriture touchante ; tous les ingrédients sont là pour adhérer vraiment à cette intrigue pleine de potentiel.

2 – 2084 – La Fin du monde de Boualem Sansal

Une dystopie puissante où une religion aveugle, universelle et autoritaire est le ciment d’un monde apparemment dévasté. Le peuple semble totalement uni dans cette foi fanatique, au-delà de toute raison. Mais dans le cadre angoissant d’un des sanatoriums où des malades sont massés et livrés à eux-mêmes, Ati, le personnage principal, retourne ses doutes et ses interrogations… Cette société effarante est très bien conçue et représentée, l’atmosphère est réellement oppressante, et les pensées et sentiments du personnage très intéressants aussi, on a vraiment envie de le suivre dans la quête où il va ensuite se lancer. Ici aussi, très bien écrit et bien pensé.

1 – Une Antigone à Kadahar de Joydeep Roy-Bhattacharya

Premier sans la moindre hésitation, un coup de poignard. C’est l’histoire d’une jeune Afghane, de la bombe qui lui a pris sa famille et ses deux jambes, du frère parti venger les siens et tué par les troupes occidentales comme terroriste taliban. Cette femme seule, handicapée, vulnérable, d’un courage au-delà des mots, va réclamer le corps de son frère pour lui donner sépulture, tenir tête aux soldats qui voient en elle une menace potentielle, regarder la mort en face s’il le faut, tout défier par devoir et par amour. Je n’ai pas de mots pour expliquer la puissance émotionnelle de ce texte. Le portrait d’une femme, d’une guerre, d’une absurdité, lucide, juste et intelligent. C’est simplement magnifique.

Conclusion très claire : si l’ensemble ne m’a pas emportée, certains de ces romans sont assez incroyables. À découvrir !

Je repasse maintenant aux autopubliés avec L’enquête espagnole de Mélanie Griesmar, qu’elle a eu la gentillesse de me faire parvenir. J’attends avec impatience de m’y plonger !

Publicités

2 réflexions au sujet de « Chronique de lecture – Extraits gratuits de la rentrée littéraire 2015, des éditions Gallimard »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s